Port gratuit dés 250 € TTC
En France métropolitaine

Tél. :02 99 25 21 72

MATERIEL DE KINESITHERAPIE

Diagnositic médical

Diagnostic médical

Le diagnostic, un mot barbare qui fait souvent peur. Un verdict que l'on recherche tout en voulant l'éviter. Comme il est curieux de constater que nous faisons tout pour en obtenir un correspondant à nos différents maux mais que nous ne voulons paradoxalement pas en connaître le contenu sauf s'il est bénin.

Diagnostic à poser

Le mot diagnostic lui-même vient du grec : dia (signifiant "à travers") et gnônaï (signifiant "connaître"). Il s'agit donc de l'acte par lequel le médecin, en recoupant les symptômes présentés par un patient, détermine la maladie dont il est atteint.

C'est pourquoi le constat d'une maladie commence toujours par l'analyse des maux dont un sujet se plaint, analyse à la suite de laquelle un nom pourra être posé sur le mal et un traitement adapté proposé.

La cas de la dépression

Emettre un diagnostic sur cette maladie n'est pas chose facile puisque cette dernière est relativement difficile à déceler car les symptômes peuvent être assez subjectifs et sont à l'appréciation du malade ou de sa famille sans preuve réellement mesurable à l'appui.

Dans le cas de cette maladie, on manque de repères objectifs permettant de proposer des modèles facilement repérables. Il existe cependant certains modèles prééminents permettant aux médecin d'établir un bilan.

Cas de figure

Un diagnostic de la dépression peut être établi plus rapidement dans certains cas de figure. En effet, si le sujet va consulter son médecin pour des gênes (douleurs, insomnies...) dont il n'arrive pas à connaître l'origine, le praticien va devoir démasquer une dépression, apprenant par là même à son patient qu'il souffre d'une maladie psychique ; ou encore si la personne consulte parce quellel pense souffrir de dépression car il a cru se reconnaître dans une émission, un article ou le témoignage d'un proche. Il s'agit alors pour le soignant de confirmer ou non un doute.

Diagnostic : sclérose en plaques

Là encore, il n'existe pas de test permettant de détecter catégoriquement cette pathologie, même si, ces dernières années, le diagnostic de la sclérose s'est nettement amélioré.

Les médecins se basent donc sur un ensemble de signes et sur certains examens. Quelques symptômes peuvent cependant alerter les sujets tels que les troubles moteurs (faiblesse musculaire, troubles de l'équilibre) ou encore les troubles visuels (diminution de la vue).

Toutefois, ce n'est qu'après une série d'examens médicaux complémentaires que le diagnostic est posé (IRM, ponction lombaire, analyses de sang).

L'annonce du diagnostic

Quelle que soit la maladie, le traitement suggéré, les gestions des nouvelles habitudes de vie qu'ils peuvent engendrer, il est indispensable que le patient bénéficie d'un soutien psychologique pour que l'annonce des résultats soit la moins stressante possible. L'accompagnement est un élément indispensable dans la lutte d'une maladie quelqu'elle soit.

Témoignage de Caroline

On pourra ainsi éviter des comportements tels que celui que nous raconte Caroline, âgée de quarante ans à l'époque des faits : "Lors de mon rendez-vous chez le médecin pour connaître les résultats que j'appréhendais tant et qui me confirmaient une sclérose, je l'ai entendu me dire, sans lever les yeux de son dossier, que j'allais avoir besoin d'un fauteuil roulant...". Sans aucune diplomatie, le diagnostic est tombé.

Comportement et diagnostic

Heureusement, ce type de comportement est aujourd'hui beaucoup plus rare qu' il y a 15 ans. Les médecins sont mieux formés et préparés à ce genre de situation souvent pénibles pour eux aussi.
Par ailleurs, en France, il existe de nombreuses associations qui peuvent venir en aide aux malades démunis devant un diagnostic grave.


Nous utilisons des cookies sur ce site à des fins d'analyse du trafic et pour améliorer votre expérience utilisateur.
En cliquant sur "J'accepte l'utilisation des cookies", vous donnez votre consentement pour l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies.