Port gratuit dés 250 € TTC
En France métropolitaine

Tél. :02 99 25 21 72

MATERIEL DE KINESITHERAPIE

Doppler : sa découverte

Christian Doppler, physicien autrichien du 19 ème siècle fit une découverte qui porte à présent son nom : C'est en effet en observant le son émis par des trompettistes placés dans un train qu'il constata qu'une source sonore, en se rapprochant d'un sujet se compresse et les sons émis semblent plus aigus alors qu'en s'éloignant, la décompression sonore provoque des sons plus graves.

Doppler et expérience

L'effet doppler est très facile à vérifier dans la vie de tous les jours. Par exemple, quand un camion de pompier circule, toutes sirènes hurlantes, la tonalité du son devient de plus en plus aigue au fur et à mesure qu'il se rapproche.
Une fois qu'il nous a dépassé, et plus il s'éloigne, plus le son semble grave. Cet effet a des implications scientifiques.

En milieu médical

Selon le même principe de l'effet doppler avec la compression des sons, on place une sonde à ultrasons en regard du vaisseau à examiner et les sons renvoyés varient en fonction de la vitesse du sang. En enregistrant ces sons, on peut étudier la circulation du sang dans les vaisseaux et déceler éventuellement une anomalie.

Examen médical

Cet examen du doppler, totalement indolore dure 15 à 20 minutes et ne nécessite aucune préparation. Il est aussi sans conséquence pour l'organisme puisque les ultrasons, contrairement aux rayons X, sont sans danger. Il est inutile d'être à jeun.

Principe du doppler

C'est un médecin spécialiste en radiologie qui pratique cet examen après avoir étalé un gel sur la peau pour permettre une bonne transmission des ultrasons. Il lui suffit alors de promener un "stylo" à ultrasons sur la peau le long de la zone à explorer.

Différents dopplers

Plusieurs dopplers peuvent être réalisés soit pour vérifier l'écoulement du sang dans un vaisseau ou encore l'échotomographie qui n'offre pas d'enregistrement sonore mais une image.
Cette méthode permet de détecter des lésions des artères et des veines, en particulier pour celles du cou, des membres inférieurs, du crâne ou du penis. Elle permet de décéler des perturbations du flux sanguin ayant éventuellement pour origine un obstacle ou un rétrécissement du vaisseau.

L'échographie

Le doppler associé à l'échographie se compose de 4 éléments : la sonde qui émet les ultrasons et recueille le signal, l'écran vidéo pour visionner les images, le système informatique et le panneau de commandes.
Cette méthode peut détecter le rétrécissement du calibre d'une artère : ce sont les plaques d'athérome - ou encore un caillot bloqué dans une veine : c'est la phlébite.

Détection de la phlébite

La phlébite peut être détectée par une échographie-doppler prescrite par le médecin. Cette phlébite aussi appelée thrombose veineuse, se situe généralement au niveau du mollet ou de la cuisse.
Il s'agit de la formation d'un caillot génant la circulation du sang. Le plus souvent, le patient sent que sa jambe est chaude, gonflée, douloureuse, il lui faut alors vite consulter un médecin.

Les risques

Si le doppler n'est pas pratiqué en urgence, le risque est que le caillot se détache, remonte jusqu'aux vaisseaux des poumons et bloque l'arrivée du sang nécessaire à la respiration : il s'agit alors d'un accident très grave, l'embolie pulmonaire.

Causes de la maladie

Seul un doppler pourra confirmer le diagnostic mais les risques de phlébite sont surtout liés à l'immobilisation d'une personne qui fait stagner le sang dans les artères.
Ces immobilisations peuvent aussi bien avoir pour origine une maladie ou une fracture obligeant le sujet à rester allongé ou un long voyage qui va forcément faire stagner longtemps le sang dans les jambes. Parfois aussi, certaines personnes ayant une anomalie de la coagulation, déclenchent une phlébite spontanément.

Détection par doppler

Afin de vérifier l'intérieur des veines, sans intervention chirurgicale, sans risque, sans douleur, en temps réel, il faut pratiquer une échographie. En passant la sonde d'ultrasons sur la zone suspecte, on provoque une image échographique. Pour confirmer l'information en vérifiant le sens et la vitesse de passage du sang dans l'artère, il faut compléter l'examen par un doppler.

Confirmation du diagnostic

Si un caillot est visualisé, la phlébite est confirmée. Pour faire disparaître ce caillot, et éviter ainsi l'embolie pulmonaire, le médecin préscrit immédiatement un traitement anticoagulant et une contention de la jambe par bande élastique.

Le médecin remet aussi au patient un compte rendu et des tirages sur papier des images du caillot obtenus par cette double technique : échographie et doppler.

 


Nous utilisons des cookies sur ce site à des fins d'analyse du trafic et pour améliorer votre expérience utilisateur.
En cliquant sur "J'accepte l'utilisation des cookies", vous donnez votre consentement pour l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies.